fbpx

Nos favoris du 21 février

Le grand jeu.

 

On manque de main-d’œuvre. Partout.

 

Et comme il y a pénurie, il y a évidemment surenchère dans l’offre de recrutement. De quoi donner un élan aux concepts de marque employeur et de marketing RH. Il y avait l’image de marque, on a désormais l’image employeur. On avait déjà l’expérience client, on parle maintenant de l’expérience candidat. Le but, derrière ces expressions marketing, étant de déployer des moyens – parfois inusités – afin de susciter des émotions exaltantes chez une main-d’œuvre potentielle, histoire d’attirer – et surtout de retenir! – les talents prisés.

L’épreuve du réel

Pourtant, quelque chose m’agace, entre les photos des activités de bénévolat en équipe, celles de la rampe de skate dans l’aire commune et des lunchs santé à volonté.

 

Je n’ai rien contre le principe de montrer des initiatives innovantes en matière de RH et de conditions de travail, bien au contraire. Mais dans cette mer de coolitude, j’ai peur qu’on perde le sens. Oui, tout ça, c’est super, vraiment. Mais d’une part, y a pas de la place partout pour une rampe de skate, et d’autre part, l’essentiel est invisible pour les yeux.

 

L’essentiel? Ce serait quelque chose comme l’empathie, la confiance, la bienveillance, l’ouverture d’esprit…

 

Ces valeurs humaines fondamentales sont-elles réellement invitées au travail? Transparaissent-elles dans les communications internes et externes, aussi exaltantes celles-ci puissent-elles sembler? Je pose la question sincèrement, avec une petite inquiétude : que cette surenchère mène un peu trop souvent, au final, à de la poudre aux yeux.

 

L’essentiel, c’est d’être aimé

Ginette Reno a encore une fois raison. Développer sa marque employeur, au fond, n’est-ce pas simplement réussir à démontrer – je dirais même à faire ressentir – en quoi l’entreprise est aimable, sans la dénaturer?

 

«Le hors-norme n’est pas toujours un feu d’artifice. C’est plus souvent une exécution parfaite d’un détail qui frappe en plein dans le mille pour les candidats», écrit Jean-Baptiste Audrerie, chef de pratique en transformation RH, dans cet article sur l’expérience candidat. J’en comprends que pour sortir du lot et être choisi, il ne s’agit pas nécessairement d’épater, mais de toucher le cœur. Et j’ai l’intuition que les chances de succès sont meilleures si on communique des valeurs vraies, ancrées dans l’ADN de l’entreprise.

 

Envie de discuter de marque employeur, du moyen d’exprimer vos véritables valeurs d’entreprise auprès de candidats potentiels, ou de la façon dont vous améliorez l’expérience interne de vos employés ou de votre rampe de skate? Écrivez-moi.

 

Éléonore Côté, rédactrice

 

 

Celui qui est devenu une marque

Anticonformiste et flamboyant, Karl Lagerfeld, icône de la mode, s’est éteint cette semaine. Celui qui dirigeait la maison Chanel depuis 36 ans fut bien plus qu’un designer et un directeur artistique. Adoré par certains, sujet à controverse pour d’autres, il était l’influenceur par excellence, voire une marque en soi. CNN revient sur les multiples facettes de ce personnage qui maîtrisait parfaitement l’art du marketing et de la mise en marché.

 

 

 

Plus que trois fois par jour

Douze mois se sont écoulés depuis la tuerie de Parkland, le 14 février 2018. Au cours de ces 12 mois, 1200 jeunes Américains ont été tués par arme à feu – soit plus de trois par jour. Since Parkland, c’est 1200 histoires. Celles de ces jeunes vies fauchées, rapportées par des journalistes adolescents. Plusieurs organisations ont soutenu le projet, fournissant aux journalistes en herbe de la formation et des conseils sur la recherche et l’édition de texte, afin de faire de ce site Web un projet absolument remarquable.

 

 


 

Abonnez-vous