Nos Favoris du 8 novembre

Il y a l’humour en quête de sens. La légalisation du cannabis qui donne naissance à desplateformes médiatiques. La boxe comme métaphore des affaires et le lancement de notre nouveau balado. Le menu est si inspirant que vous voudrez commander tout ce qui se trouve sur la carte de nos favoris.

 


Contenu de marque

Chambre 1626, c’est un balado coproduit par le Festival d’été de Québec et La Flèche. En marge des feux de la rampe, Hubert Lenoir, Pierre Lapointe, Machine Gun Kelly, Jain et consorts y explorent les voies parfois tortueuses, mais toujours fascinantes de la création. Chaque épisode est fait d’une vingtaine de minutes de confidences et de réflexions qui vont bien au-delà de l’anecdote.

À télécharger ou à écouter en continu sur le site du Festival

 


Vive le journalisme

Tandis que la plupart des médias traditionnels manufacturaient une crise d’hystérie collective autour de la légalisation de la marijuana, les iconoclastes de Viceprofitaient de leur expérience en matière de sujets limites pour lancer Sticky, une plateforme essentiellement consacrée à la culture du pot (hé hé!), en collaboration avec Merry Jane, un média marijuanesque fondé par nul autre que Snoop Dogg.

Inhalez leurs contenus fumants, et parfois quelque peu fumeux

 


Vie d’entrepreneur

Christian Genest ne s’en cache pas : il doit parfois mettre ses ambitions d’affaires à l’épreuve pour réussir. Célébrant l’ouverture d’un troisième comptoir de prêt-à-manger santé Buddha-Station, le fondateur de Sushi Taxi dessine quelques parallèles entre le ring de boxe et l’arène des affaires : deux sports de combat où l’ego est un redoutable allié, si on sait le faire taire au bon moment.

Un inspirant exemple d’humilité et d’agilité en affaires, à lire dans Le Soleil

 


Culture club

L’humour consiste-t-il à faire rire à tout prix? Virginie Fortin a décidé que non. N’en déplaise à Denise Filiatrault, le punch peut parfois attendre pour la jeune humoriste qui cherche à dilater les consciences autant que les rates. Posant un regard critique sur ses débuts et détaillant ses aspirations actuelles à faire un humour à valeur ajoutée, elle expose comment elle fond une recherche de sens dans sa quête de rires.

Une entrevue à lire dans Le Devoir

 

 


Abonnez-vous